A propos de ce site

Un site relatif à la Convention sur la diversité biologique (CDB)

La France a ratifié la Convention le 1er Juillet 1994, elle est entrée en vigueur en France le 29 septembre 1994. La France se doit donc depuis d'appliquer les objectifs et les obligations de la Convention. . 

La France s'engage essentiellement au travers de trois grands axes:  

  • la participation aux réunions: notamment aux réunions des conférences des Parties (réunion de l'ensemble des Parties ou Cdp), de l'Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (SBSSTA) et des groupes de travail. Les Cdp ont lieu tous les deux ans environ. Des décisions importantes y sont prises, la plupart du temps applicables sans délai dés leur adoption . 
  • la désignation de points focaux nationaux, afin de coordonner les travaux de la France à la Convention et de suivre la mise en oeuvre de l'action en France. 
  • l'élaboration de rapports nationaux établis sur une base quadriennale, qui sont remis au Secrétariat Executif de la Convention pour la Diversité bilologique. Les correspondants nationaux en assurent la coordination de la rédaction. 

Retrouvez les rapports nationaux français sous cet onglet 

Le centre d'échange d'information national de la France sur la mise en oeuvre de la CDB

Le dispositif du Clearing House Mechanism (CHM) a été établi suite à l'Article 18.3 de la Convention. Précisé suite à la décision X/15 qui a été prise par les Parties à la 1àème Conférence des Parties de 2010, sa mission est de contribuer de manière substantielle à l’application de la Convention sur la diversité biologique et de son Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique, au moyen de services d’information efficaces et d’autres moyens appropriés, afin de promouvoir et faciliter la coopération scientifique et technique, le partage des connaissances et l’échange d’information et afin de mettre en place un réseau pleinement opérationnel de Parties et de partenaires.

Les Centres d'échanges sont établis à l'échelle des pays ou des régions pour promouvoir  la coopération scientifique et technique à tous les niveaux entre les pays parties à la convention. Ces centres facilitent également l'accés à l'information sur la diversité biologique dans le monde entier.