This site uses cookies in order to function as expected. By continuing, you are agreeing to our cookie policy.
Agree and close

URL Un programme de renforcement de capacités CHM-GBIF

Release date 15/09/2019
Contributor CHM CHM
Geographical coverage France, Belgium

Le Muséum National d'Histoire Naturelle, l’Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique, ainsi que le GBIF France et Belgique, ont initié un programme de renforcement de capacités dont 8 pays d’Afrique francophone sont bénéficiaires : La République Démocratique du Congo, le Cameroun, Madagascar, le Bénin, le Niger, la Mauritanie, le Togo, et la Guinée. Les objectifs de ce programme de transfert de compétences scientifiques et techniques sont :

  • Les former à l’utilisation complète d’un nouvel outil de gestion de contenus numériques pour le CHM : l’outil Bioland.
  • Les former aux processus d’acquisition et de traitement de données de bases biodiversité (les occurrences GBIF).
  • Développer ensemble un module qui génère automatiquement les données pays GBIF sur le CHM pour faciliter le travail de rapportage et d’expertise.

Ce programme s’inscrit plus largement dans l’ambition de construire sur le long terme un cadre de coopération et d’échange d’information qui soit le plus efficace possible pour répondre aux exigences du nouveau cadre mondial pour la biodiversité qui émergera en 2020 à la COP15. Créer des synergies entre les communautés GBIF et CHM est ainsi particulièrement important : les données de base biodiversité que le GBIF collectionne constituent le cœur des décisions et des mesures dédiées à la sauvegarde de la biodiversité que le CHM a vocation à catalyser.

Un premier atelier de renforcement de capacités a eu lieu à Bruxelles du 29 septembre au 4 octobre 2019 à destination des points focaux CHM nationaux. L’atelier a été découpé en trois séquences. Une première séquence de deux jours focalisée sur Bioland, une seconde séquence de deux jours focalisée sur GBIF et une dernière journée de travail sur les synergies concrètes à développer ensemble. Un second atelier est prévu au premier semestre de 2020.

Ce programme bénéficie du financement du Capacity Enhancement Support Program du GBIF, du co-financement de l'IRSN, du MNHN, de CEBioS, SEP2D, et de la coopération belge pour le développement ; ainsi que du soutien du Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique.